Connaître ses collaborateurs

Bien connaître ses collaborateurs... Est-ce un gage de la réussite ?



D’abord, posons la question autrement... 

Un chef d’équipe devrait-il vraiment connaître ses collaborateurs

Afin de pouvoir répondre à cette question, nous devons connaître la réponse à la question fondamentale sur le rôle d’un chef d’équipe ou d’un manager au sein d’une organisation, ce qui va permettre de déterminer le type de relation que celui-ci ou l’autre devrait avoir avec ses collaborateurs. Celle-ci peut varier selon le style de management, la personnalité, la culture et les objectifs de chacun.

Un manager qui se demande comment puiss-il connaitre son équipe
Comment puis-je véritablement mieux connaître mon équipe ?

Après avoir pris connaissance de son rôle, un manager qui peut être à la fois un chef d’équipe, s’interroge souvent sur la nécessité de se reconnaître dans le personnage de cette nouvelle fonction :

Suis-je fait pour ce rôle de chef dans cette organisation-là ? 

Quelles sont les qualités que je dois avoir, sinon développer, pour assurer mes responsabilités? Pas seulement en tant que responsable d’équipe, mais aussi en tant que leader.

Un leader, en plus de ses qualités de chef, doit avoir des initiatives innovantes autour desquelles il ne cesse de fédérer et de motiver son équipe à les réaliser, avec un sens pointu centré sur la finalité du projet. En tant que leader, il doit avoir de l’intégrité, du charisme, de la communication, de la créativité, de la confiance en soi et envers les autres, il doit être convaincu que s’il est vraiment confronté à cette obligation de bien connaître ses collaborateurs, il devrait d’abord passer par apprendre à se connaître soi-même.

Donc, concrètement, à quoi consiste le rôle d’un chef d’équipe ?

En tant que chef d’équipe, il a la responsabilité de coordonner, organiser, motiver et contrôler le travail de son groupe de collaborateurs, dans l’objectif de veiller à ce que les objectifs fixés par la direction soient atteints, les résultats soient évalués et les incohérences soient justifiées.

Un manager réfléchi aux rôles d'un vrai chef d'équipe
Le rôle d'un manager

Mais en parallèle, il y a l’aspect relationnel auquel il faut prêter beaucoup d’attention, car il doit dans ce même rôle de chef d’équipe, assurer la cohésion et le bien-être de tous dans un climat de travail le plus favorable possible. Il doit également être capable de communiquer efficacement, de déléguer les tâches, de résoudre les problèmes, de gérer les conflits et de faire preuve de leadership… Mais pour cela, il faut d’abord les connaître, ces collaborateurs :

- Quels sont leurs besoins et leurs perspectives ? Pour qu’il puisse les motiver,

- Leurs forces et leurs faiblesses ? Pour qu’il puisse savoir comment les soumettre à l’épreuve, où et quand doit-il s’arrêter,

- Leurs aspirations ? Pour savoir comment s’y prendre dès le début en tenant compte de leurs motivations et pouvoir discuter ensemble, si possible, d’un plan de carrière bien défini pour chaque individu.

- Comment communiquent-ils ? Cela aide à travailler la cohésion de l’équipe et à l’utiliser par la suite pour la réalisation des missions avec plus de réactivité et d’harmonie.

Quatre membres d'une équipe
Quatre-membres-d'une-équipe-soudée

- Enfin, comment apprennent-ils, comment travaillent-ils ? Etc...

Autant de questions auxquelles il doit répondre pour adapter son style de management et créer une relation de confiance avec son équipe.

Je n’exagère pas quand je dis qu’un chef d’équipe est amené parfois à s’introduire malgré lui dans la vie personnelle d’un collaborateur, pour l’aider à résoudre un problème personnel quelconque, afin de le ramener à l’équipe et récupérer sa concentration dans l’exécution de sa mission parmi le groupe, et lui rendre son efficacité et son engagement. Mais cela n’est pas donné à tout le monde, car cela exige une qualité relationnelle exceptionnellement délicate de la part du manager qui a dû faire du chemin, en amont, dans le travail de la communication interpersonnelle pour gagner ainsi ce niveau d’estime et de confiance, et cette intelligence collaborative que les deux parties partagent à pleine volonté.

Alors, comment faire pour connaître ses collaborateurs ?

Maintenant, que nous savons pertinemment que si vous voulez réussir, comme un responsable d’équipe, lucide et ambitieux, vous devez passer par apprendre à connaître votre équipe. Cependant, il n’existe pas de méthode miracle, mais plutôt une démarche progressive qui repose sur trois piliers essentiels : l’observation, l’écoute et le dialogue.

1. L'Observation

Elle consiste à porter un regard attentif sur le comportement de vos collaborateurs, tant au niveau individuel que collectif. Vous pouvez ainsi identifier leurs compétences, leurs modes de fonctionnement, leurs interactions, leurs réactions face aux situations. Par exemple, vous pouvez observer comment vos collaborateurs gèrent leur temps, comment ils s’organisent, comment ils résolvent les problèmes, comment ils coopèrent avec les autres. L’observation va permettre également de détecter les signes de satisfaction ou d’insatisfaction, de stress ou de bien-être, de cohésion ou de conflit au sein de votre équipe. Par exemple, observer le langage corporel, le ton de la voix, l’expression du visage, le niveau d’implication et le climat relationnel de vos collaborateurs.

Si on parle de mon expérience personnelle, en tant que responsable dans un laboratoire de contrôle qualité pharmaceutique, j’ai dû bien des fois changer carrément le programme de travail déjà fixé d’un collaborateur donné, juste parce qu’il n’était pas en mesure de le prendre en charge comme il se doit ce jour-là, grâce à l’observation. Car j’avais pris l’habitude de saluer mes collaborateurs tous les matins avant le début du travail, leur serrer la main en les regardant bien dans les yeux, cela me permettait de les évaluer dans quel état d’esprit vont-ils commencer leurs tâches d’analyse ? Dans un domaine connu pour sa délicatesse, dans lequel un analyste chimiste doit avoir l’esprit plus que présent. Cette habitude m’a fait gagner beaucoup de temps dans la prévention des résultats atypiques et hors spécifications « OOS » qui sont souvent assignés aux erreurs humaines.

2. L'Écoute

Elle est complémentaire à l’observation. Elle consiste à prêter une oreille attentive aux propos de vos collaborateurs, qu’ils soient formels ou informels. En tant que chef d’équipe vous pouvez ainsi recueillir leurs opinions, leurs idées, leurs suggestions, leurs besoins, leurs difficultés, leurs attentes. Par exemple, vous pouvez écouter ce que vos collaborateurs disent lors des réunions d’équipe, lors des entretiens individuels, lors des pauses café, lors des échanges informels. L’écoute va permettre également de montrer votre intérêt et votre respect pour vos collaborateurs et de renforcer le sentiment d’appartenance à l’équipe. Par exemple, vous pouvez écouter avec empathie, reformuler ce que vous avez compris, valider les émotions exprimées, reconnaître les efforts accomplis par vos collaborateurs.

Attention, n’utilisez jamais ce qu’on appelle communément « les Mouchards ». Ceci affectera négativement la relation entre les deux parties et démolira d’un seul coup ce qui a été édifié en matière de respect et de confiance, en plus cette pratique n’est pas digne d’un bon manager averti.

Par contre, un slogan de la porte ouverte serait toujours le bienvenu, il peut être vulgarisé par les responsables via leurs différentes interventions et formations, ou par exemple l’afficher parmi les autres valeurs de l’entreprise.

3. Le Dialogue

Il est le prolongement de l’écoute. Il consiste à échanger avec vos collaborateurs, à leur poser des questions, à leur donner du feedback, à leur faire part de ses objectifs, de vos attentes, de vos décisions. Par exemple, vous pouvez dialoguer avec vos collaborateurs pour clarifier les missions et les responsabilités de chacun, pour fixer des objectifs SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporels), pour donner du feed-back constructif et positif sur le travail réalisé, pour expliquer le sens et la valeur ajoutée des actions menées. Le dialogue va permettre également de créer un climat de confiance et de transparence avec vos équipes, et de favoriser la participation et la collaboration. Par exemple, vous pouvez parler avec eux pour solliciter leurs avis et leurs contributions sur les projets en cours ou à venir, pour les associer aux prises de décisions qui les concernent directement ou indirectement, pour les encourager à exprimer leurs besoins et leurs attentes vis-à-vis de vous et de l’équipe.


Un manager qui crie son succès
Un manager crie son succès

En résumé, en tant que chef d’équipe, connaître vos collaborateurs est un enjeu majeur. Cela demande du temps, de la disponibilité, de la patience et de la curiosité, parfois des sacrifices au détriment de votre vie personnelle. Mais cela en vaut la peine, quand on voit les résultats sur le bien-être de son équipe, sa réactivité, ainsi que sa performance dans la réalisation des objectifs tracés. Cela vous permettra aussi en tant que leader d’adapter votre style de management et de l’améliorer vers ce qu’on appelle « une intelligence managériale » et d'être capable de mobiliser simultanément quatre types de compétences dans une situation donnée : les techniques managériales, les compétences situationnelles, les compétences relationnelles et les compétences émotionnelles. Dans le but de gagner plus d’efficacité, plus d’agilité et plus d'humanité dans votre rôle de manager.


Note de l'Auteur

Dans cet article, je partage des réflexions approfondies tirées de mon expérience en tant que responsable dans le domaine du contrôle qualité. Au fil de mon parcours, j'ai pris conscience que la véritable connaissance de mes collaborateurs est un facteur clé pour assurer la qualité exceptionnelle de notre travail et l'accomplissement sans faille de nos objectifs.

Dans l'univers complexe du management, il est impératif de comprendre que la connaissance de vos collaborateurs est bien plus qu'une simple compétence, c'est un art en perpétuelle évolution. En investissant du temps et des efforts dans cette démarche, vous découvrirez comment elle peut transformer fondamentalement votre rôle en tant que chef d'équipe.

Si vous êtes déterminés à exceller dans votre mission de management, je vous encourage vivement à poursuivre cette quête de compréhension, car c'est à travers cette démarche que vous débloquerez les talents latents au sein de votre équipe, créant ainsi une synergie puissante propice à l'excellence collective.

Reda LOURGUIOUI



Vous pouvez lire aussi : 

Le Bilan Annuel de la Qualité : La Fin d’Année… Une Période Cruciale pour les Managers de la Qualité.
L’Intelligence Managériale : L'Art de Gérer avec Brio.


Prochain article Article précèdent
No Comment
Ajouter un commentaire
commentaire url